Ex!t encombrants et recyclage

Avant de se quitter, assurez-moi que vous n’avez rien oublié et surtout pas la raison qui vous a poussé par ici. La sortie.

Bon et doux retour…
VOUS n’êtes pas seul… moi non plus et d’ailleurs, et dire que même prévenu… vous alliez peut-être me manquer, évitons, si possible. Ajustons le tir.
En cherchant 
sur Google vous serez perdu. Égarement, confusion. Poubelle jaune ou verte.  Ce lieu ne correspond à rien, nul n’habite à cette adresse. Comme quoi… jamais à l’abri d’une surprise côté internet, mais il y a des progrès.

Cheval de trait ou plutôt pur sang.
Question. Un sblig-sblog de pacotille, de contre-bande? Plaît-il? De fait mi-site, mi-blog. Un peu centaure… et sans reproche? Mécaniquement basique, aux allures décapotées d’une 2cv. En apparence. Un C.V. ne suffit plus, pas même une Rolex. Des textes, des images, des idées en devenir, le toutime… sans arrière pensée ni mauvais procès. Codes, cryptages, phares, jour, nuit, ouvert, fermé.  Contact! 24/24…


Certains liens unissent plus que d’autres.

Autre chose, 5 lettres parmi 26! Ni César pas plus qu’Oscar, le tout pour rien. À Miami (Floride). Merci! Amis, artistes, photographes, illustrateurs, rédacteurs, publicitaires, musiciens, avocats, navigateurs, amateurs où commerciaux, militaires et vignerons, commerciaux, et je coupe le son. Tous ceux sur lesquels j’ai pu me reposer en toute confiance afin de rester au top aware, à commencer par mes proches et aussi un nombre impressionnant d’individus m’ayant inspiré et fait réagir d’une manière ou d’une autre… depuis un certain temps, mais jusqu’où peut-on sans zéler trop loin? Je remets le son? L.A.! (California) ou en face OKINAWA (Ryūkyū)… Ça réveille, paraît-il? Alors voici un paillasson de « prière de bien avoir l’obligeance de frapper fort et d’être aimable ».


Sujets, verbes et compliments

Objectivement vôtre
Ian Patrick www.ianpatrickimages.com
Zhang Jingna www.zhangjingna.com
Patrick Rochon www.patrickthelightpainter.com
Wolf Steiner www.hackthegrey.com
Claire Mc Adams www.clairemcadamsphotography.com
 Gonzalo J. Fuentes www.eccehomo-foto.com
Chen Man www.chenmaner.com
Veronica Vannoni www.veronicavannoni.com
• Giuliano Bekor  www.giulianobekor.com
Gary D. Whalen  www.gdwhalenphotography.com
Ilya Rashap http://rashap.com
Ari Rossner http://arirossner.photoshelter.com

Bonnes mines
Michel Bridenne
Hervé Pinel

Belles plumes
Richard Lafaurie 
Yveline Robineau
• Florence S.
Sabine S.

Et tri sélectif
Conception, Sylvie, Mick, Andy, Ron, Jim, Fabienne, Jean-Marc, Laurent, Daniel, MoMo, Kerry, CriCri, Jef, Jean, Charles, Philippe, Maurice, Lee, Roy, Éric, Ian, Patrick, Véronique, Anne, Caroline, Clotilde, Robert, Marguerite, Alice, Judith, Abin π Caël, Nicolas, Oscar, Papa, Tango, Charly, Bernadette, Léda et les 300 signes que je tente d’atteindre, encore 100, patience, merci beaucoup, je devrais y arriver… Bernard, Isabelle, Elton, pleut-il? oui c’est reparti, mais c’est de saison et cela devrait bientôt se lever, Justine, Corinne, Germaine Titgoutte, Olivier, Victor, Henri, Paul, Pierre, Jacques, Gérard, Antoine, Marcel, Josette, Rita, May, Avril, Julienne, Claude, Oriane, Hector, Joseph, Marie, Vlad, Donald, Arthur, Martin, Beth, tout le monde devrait s’y retrouver, Lola, Élie, Cooola, William, Lawson, Cyril, Bonnie, Clyde, Parker, Louise, Michelle, Guillaume, Adrien, César, Pablo, Bruno, Marité et Parité, Colombe, Albert, Cerise, Pépin, Luc, Juda, Lune, Bob, Alexandre, Nino, Laurence, Angie, Céliméne, Rosa, Harum, Proctor, Snoopy, Bart, Ribouldingue, Croquignol, Filochard, Rataxès, Babar, un carnet mondain… Google, YouTube, merci qui? Et oui qui! Wikipédia.

 

 


INFORMATIONS & MENTIONS LÉGALES
Réalisation du site, rédaction & illustrations visuelles
Thierry Spicq
T +33 (0)665 060 479

EMAIL : thierry@spicqthierry-graphics.xyz

Informations sur le site
Responsable de publication : Thierry Spicq

Protection des données personnelles
Aucune information personnelle n’est collectée à votre insu, n’est cédée à des tiers, n’est utilisée à des fins non prévues sur ce site.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi « Informatique et Libertés »). Pour l’exercer, envoyer un email à : thierry@spicqthierry-graphics.xyz

Hébergement du site
OVH – 2 rue Kellermann – BP 80157- 59100 ROUBAIX

www.ovh.com

Copyright
L’ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques.

La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu’il soit est formellement interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les article L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Sexattitude… label de qualité

Oui, oui… tout de suite! maintenant? C’est pour le référencement? Non, non c’est bon… CQFD. Attirant, incontournable, bien qu’un rouleau ne fasse pas le printemps. Du système D à la génération .XYZ !


label qualité 20% Q teneur garantie
Avec un patronyme récurant comme celui-ci, je précise le mien, c’est terrible. Impossible de manquer cette opportunité et de passer à côté sans sourciller. La règle des 80/20 est une fois de plus validée… Propre.
20% de Q et 80% pour le reliquat. 
Soit 5 lettres, pas plus ni moins. 
Disséquons.
S une question, P un vent, I un axe, C une affirmation, Q 17e lettre et 13e consonne de l’alphabet romain. La belle chance!

 

 

Sus aux tabous
Pas d’équivoque, prenons de la hauteur, parlons encore d’allure et d’attitude, de style, d’argent — plus tard — car d’un côté, pas les moyens de faire économique, et ainsi de l’autre, on peut toujours s’arranger puisque, le plus peut le moins mais raisonnablement.
Osons ce décalage que diantre, aujourd’hui, et à deux mains. Saisissons-en tous les b
énéfices! Plus prosaïquement profitons de chacun de ces petits retours sur investissement basés sur l’instinct, le grand-bi (yes, the Big B), les réacteurs, l’évolution… en y ajoutant pourquoi pas un zeste de procrastination, deux doigts bien placés de sérendipité. Un étrange intérêt pour toutes ces choses, curieux!

 butterfly, beetle, 1938

Assez d’avance et suffisamment de recul… la faculté de tout mélanger sans rien confondre, vous savez, ce qu’il reste quant on a tout oublié.  Quelques repères, d’ici et d’ailleurs, à propos d’une année assez semblable à la précédente… mais différente par principe. 1956, bissextile, commence un dimanche, jour de repos hebdomadaire tout comme 2017. Rappel mnémotechnique. La règle est la suivante: les années bissextiles sont les années multiples de 4 qui ne sont pas des multiples de 100 sauf si ce sont des multiples de 400. Facile.

1956… en un clin d’oeil. Quizz!
Hiver Froid, Voiture DauphineFrance Algérie, Moscou BudapestI.A. Dartmouth, Tintin Tournesol, Cinéma Vadim+Bardot, Inde Bouddha, Canal Suez, Musique PelvisDesign LoewyChine Tibet, Art Pop Art, Afrique SoudanUS Bikinibientôt et enfin tous à poil! Cuba Granma tombe à l’eau… qu’est ce qui reste? La dernière questionAsimov! C’est à se demander.

Bref, non plutôt Spic, après réflexion, sexa, y’a que çà. Encore faut-il y arriver. Patienter, sans trop s’écouter. La valeur n’attend pas le nombre des années. Disons-le, vieux, si c’est dur debout, c’est quand même à la base dur assis. Privilégions donc d’authentiques éternels vieux de la veille: singes joueurs, rats-jaunissants versus… bande Velpeau et escarre-go! No limit, vers l’infini, vers l’au-delà. Play back… but play it loud.

 

 

Veau, le détour…

Un bon conseil à propos de la tête de veau: visez la narine avec un petit bout de langue. Xtra-Thérèse!

Pas de saison pour ce mets d’exception.

Pas de raison non plus. Origine inconnue… mais élevé sous la mère! Basiquement peu calorique et riche en protéine (nature), à consommer une fois de temps en temps, seul de préférence, bien sûr accompagné de quelques pommes de terre cuite à l’eau, le tout servi tiède avec sa sauce gribiche. De quoi faire exploser le taux calorique et glucidique… en libérant certes ce qu’il faut de sérotonine et d’endorphines au passage.

ingredients_gribicheIngrédients

  • 1 oeuf
  • 1 c de moutarde de Dijon,
  • 1 c de vinaigre cidre,
  • 1 échalote,
  • Fines herbes: persil frisé, ciboulette, estragon,
  • 3 petits cornichons,
  • 3 c de câpres « non pareilles » au vinaigre,
  • de l’huile d’arachide,
  • sel et poivre.

Méthode

– Peler et hacher finement l’échalote – Passer les herbes sous l’eau. Essuyer et ciseler
– Couper les cornichons en rondelles – Moller l’oeuf – Stopper la cuisson à l’eau froide, écaler. Séparer le blanc du jaune – Mettre le jaune dans un bol avec la moutarde – Ajouter un peu de vinaigre afin d’obtenir une pâte lisse et homogène – Verser l’huile doucement sans cesser de tourner avec un petit fouet – Ciseler le blanc d’oeuf dur en petits dés – Enfin incorporer l’ensemble des herbes à la sauce et les petits câpres – Saler et poivrer.

 

methode

À propos de cette sauce révolutionnaire… Gloire à Joseph Fabre, phare de la cuisine moderne. Il s’éteint définitivement, et cerise sur le gâteau, à l’instar de ses bougies, le jour de son anniversaire à Boulogne-sur-Seine le 17 février 1903. Non sans avoir nourri sa vie durant une passion dévorante et militante, il rectifie les contours et pose les limites acceptables d’un univers culinaire qu’il juge trop décadent.
Plus qu’un précurseur en matière gastronomique, cet épicurien bien entouré, préconise une huile d’olive extra-fine et pis, un trait de Worcestershire sauce (mélange fabuleux difficilement prononçable, aux saveurs accentuées), ceci restant entre nous. Bref une question de goûts et de couleurs.


skull_pirateÀ accompagner avec – Une Petite Laitue – Roy Eldridge
Éviter – Voodoo Child – Jimmy Hendrix. Tentant, mais bien trop énervé!


 

La passion culinaire,
l’autre exercice créatif
par excellence.
Curiosité, séculaire, planétaire…

Pour ne pas être en reste, adoptons et appliquons quelques principes essentiels à notre survie, nous différenciant des animaux: Boire sans soif, faire du feu, pratiquer l’amour en toutes saisons et manger chaud, même si la vengeance qui est un vilain défaut est un plat qui se mange généralement froid. Nul besoin pour autant de creuser sa tombe avec une fourchette, d’autres déjà s’en chargent pour nous!

Un secret de grand-mère paternelle. Je ne l’ai que très rarement vue cuisiner. Elle avait conservé dans un tiroir de son arrière-cuisine un petit cahier bleu. Des recettes manuscrites de naguère (39/45). Seul hic, absence totale de temps de cuisson… paradoxe d’une femme au foyer, attendant un couvre feu et certainement la libération qui tardait à venir. Quand on aime on ne compte pas! 100 pages plus ou moins.

 

Financiers, un spécial gâteau F.X.

Au lendemain d’une carbonara… un musclé Tartare un soir de pleine lune quand les loups rodent! Que faire de ces pâles et visqueux blancs d’oeufs qui squattent votre frigo… une idée hantante, j’en ai bien peur. Il y a pourtant matière à réjouissances. Sortons fouet, la Maryse… et si on se faisait un film? Alimentaire mon cher Watson! Ô jubilation. Extase et stupeur mais liesse, enfin. Silence dans la salle. Apprécions le topo.

 

Ce petit gâteau à l’origine rectangulaire en forme de lingot est remis au gout du jour dans le quartier de la Bourse par le pâtissier Lasne vers 1890… fortuitement cest aussi à Paris que Georges Méliès devient célèbre. Un gourmand, un touche à tout, à la fois prestidigitateur et illusionniste puis réalisateur de films, sans aucun doute il en subit l’influence certaine. La preuve par Neff, sortie tout droit de mon four.

Ingrédients

  • 4 blancs d’oeuf
  • 60g de farine,
  • 100g de beurre,
  • 100g de sucre roux en poudre,
  • l’équivalent de sirop de canne à sucre brun,
  • 120g de poudre d’amandes,
  • 1 grosse cuillerée de crème fraîche normande de qualité,
  • 2 gousses de vanille,
  • 1 pincée de levure et 4cl de bon rhum brun antillais.

Méthode
– Mélanger farine, sucre, poudre d’amande – Extraire la vanille des gousses, incorporer
– Ramollir le beurre… l’y ajouter – Fouetter les blancs, en assimilant le reste sans rien oublier! – Remplir vos moules en silicone à mi-hauteur – Enfourner à chaud durant environ 17 minutes – Laisser refroidir. Consommer légèrement tiède. 

La semaine prochaine
La cuisine déboule… rebondissez!inscription limitée sur place!(je n’ai pas dis pour autant gratuit).

bolognaise façon Orsay

 

 

Tai Chi, chi-cha…

– Hi Scully, devenons-nous ce que nous sommes ou sommes-nous réellement ce que nous devenons? – La réponse est dans la question, petit renard  😈

Le non agir, une vertu.
Optimisez votre précieux temps avec des exercices excellents pour la respiration, l’équilibre, le déplacement, la mémorisation et la prononciation qui deviendrons sujets de discussion récurrents et déboucheront sur une voie de communication certaine ou un parc pour trois minutes papillon.

image manquante

Aux grands mots, les grands remèdes.
Tai chi chuan, t’ai chi ch’uan, taijiquan, taijizhang et taichi chouan, ceci pour nos amis bretons, amateurs de cidre et adeptes d’art Tui Shu, un complément plus qu’alimentaire, dont rappelons-le, l’objet et le but ultime sont – via l’écoute et la perception – de transformer à son propre avantage la dynamique exercée émise par son partenaire. Ensemble donc, reprenons, tous en cœur ce minuscule tercet: ’ Ting jing, dong jing, hua jing’

Monte Lao Tse et Wudong tu verras.
Source intarissable de savoir où capter sans modération toutes ces énergies positives semblant nous manquer cruellement un peu plus tous les jours.
Ô salutaire promontoire, table d’observation forcément appréciable, cardinale en tous points… sans point de vue, pas de salut, remember Diên Biên Phu, amitiés à Fu-Manchu.

taijiS’abandonner en toute conscience.
Lâcher prise… et normal en toute contradiction s’accrocher. L’exercice est certes ardu. État de lenteur, immersions contrôlées, fluidité exigée, contre-temps indispensable à ces fâcheuses erratiques accélérations!
Ainsi ami suceur de bits-over-plugged, interdit ou zélateur, il est toujours l’heure de se remuer doucement, sûrement et utile d’anticiper en se déconnectant. Pratique et rejoins-toi… seul ou les autres avec ce petit sourire intérieur.

Abduction.
L’instant est un leurre… universel. Syphon de nos jours et de nos nuits, selon ce que vous aurez consommé, ingurgité. Indivisible, transparent, impalpable, un fantôme, un esprit discret. Il se meut, s’écoule, se répand inexorablement… nous mêlant à cet hypnotique vortex. Chronophage, un sillon borné depuis l’Alfa, au point de nous faire rendre notre Oméga Constellation automatique rue de la Paix. Consternation. Illusion phénomènale, phonème illusoire, no-nem, un nuage chasse l’autre… se dissipant et se reconstituant sous d’autres altitudes, élastiquement transformé, retourné. Un échange un peu gazeux, un peu liquide, diaphane, cyclique. Interprétation céleste, lecture éthérée. Protéiforme. Attention addiction. Lentement prendre ce temps en supportant d’astronomiques radiations. Bon alors choisissez votre forme 8, 16, 32, 48, 108 et plus selon les circonstances et vos déplacements prévus.

choho-kamon

• ÉCOUTER: https://soundcloud.com/cormac-scully/sets/tai-chi
• LIRE: www.lacanchine.com/L_Zhuangzi.html
• DÉCOUVRIR: MHV dans le 92 en France un peu partout avec Jing Wu


Conjonctions & coordination…

“ Parce qu’il faut bien naître quelque part”,
dixit Alfonse Allais. Sans hésiter, moi, j’ai choisi Le Havre.

Une ville qui bétonne, détonne et étonne. Rasée in extrémis durant la dernière guerre mondiale du XXe siècle, classée au patrimoine de l’humanité par l’Unesco et longtemps première ville communiste de France, un programme assez franchement peu commun et limite dans le sujet. Le Havre, cinq siècles vous contemplent, cette année on déconne.

impression au soleil levant

Moderne, accessible par mer et par terre – en train – avec de véritables courants d’air au son des binious, sa vaque à Mallet, ses goélands, ses petits bateaux qui vont sur l’eau et puis historiquement un vrai bordel. Le Havre, un peu triste mais beau, ou est-ce Perret? Impression au soleil levant. J’en passe, le tout propice à la création et bien sûr, sa complémentaire oisiveté, mère de tous les vices… Allais donc, on fonce!

Amplitude
Études: littéraires, 2 années de droit, le reste en crabe, sur place: École des Beaux-Arts. Étonnamment. L’époque est aux épis: stationnement, chevelure, brise lame, baguette et pis c’est tout! Et c’est comme ça.

epi-c-tout


Repérable, à l’œil et inouï… à l’ouïe (lou-aïe). Gage de fraîcheur tout comme à la criée su’l’ quai avec son lot d’arrivages, de marées et de nouvelles vagues! À vérifier absolument. Adjacente à la remarquable caserne pompier Dumé d’Aplemont, tout a changé. Quand et où, ne me demandez pas, cherchez sur Google, et ensuite laissez un message.

Bref, l’air est au Super-éros… 24 images/seconde, Super 8, papier pelure, 2tones. D’époque et ressuscité, retro-projetons-nous, enfin e-formaté, never 2late! La seule pièce manquante et forcément détachée, d’anthologie: 747 Bouloncourt, vecteur spatio-intemporel.
Inclusiv’ pour la première fois sur internet, nulle part ailleurs. Pour le beat, let’s introduce, ladies and gentlemen – Val Blows In  Val Bennett & The Upsetters.


Point d’orgue et grand final pour fermer cette parenthèse venteuse et mon cursus rapinesque, un diplôme. Sans d’hésitation, à Nancy. Éloigné… pas tant que cela, environ à 590 km. DNSEP.com/option-graphisme, et oui comme quoi tout peut refaire surface, surtout un tunnel… choisir son issue.

Fluidité
Déporté volontaire, direction capitale, free-lance, changement de perspective, baptême du feu oblige en agence(s). Il est temps de crever l’horizon, de découvrir un monde enclin aux trous d’air, de mémoire et autres turbulences.
Au sein
 des Créateurs Associés par un beau matin frais, apparemment calme, j’assiste décomposé au décollage illico-presto de ma première campagne 3/4 métro suite au canardage d’un avion de ligne par la chasse russe: pas moins de 269 morts… abattu. Affres de la création.

Chemin faisant… création de ce qu’il convient d’être appelé un atelier de création (pas de haute-couture) bien que le « sashiko » fasse aussi partie de nos compétences, entre autres, parmi tractopelles, compresseurs, transports en commun et cure minceur.
Micro-structure où les talents se croisent et fusionnent sur les plateaux d’une ancienne imprimerie désaffectée du XIème. Forcément un peu branché: Bonsaï!

bonsai-broderie

Un plus Un, re-création d’entreprise et là, com toujours, plus d’édition avec quelques belles références qui ne pourront me laisser sur ma fin, ça gigote: découvrir que « gros rôtis » est l’anagramme de Troisgros, qu’une poignée d’étoiles illuminent le ciel de Beaumanière, que Guérard rend grâce à la minceur, que Moustique est unique, enfin que Castel – passé la herse – provoque à l’usage des visions scotopiques, nyctalopiques voire stroboscopiques au contact des dernières grandes figures de Saint-Germain-des-Près et autres affectueux « coproclubistes » passés aussi de 99 Francs à Schoum… à vos souhaits!

diaporama


Résilience
En A.D. Équation avec mon destin, de nouveau… du marketing, de la… comment-dire? Un peu de tout ce qui touche à ce da-dan-dan

Nouvelle économie, nouvelles technologies, première bulle internetque Pépin se réjouisse, la suivante annoncée ne saurait tarder, à moins qu’il ne se plante.
Houba-hop, pan-blop-wizzzz! En attendant, on s’aime et on s’éclate.
En vrac, mais pas au tapis…
annonce-email-job façon puzzle, effet boomerang et complexe tangram. Tout est bon à vendre.

3m-sr

tangram

 

Rdv Total look
Une N-ième tempête sous mon petit crâne profile. Une soudaine risée me pousse à l’écriture. L’idée: un Guide des Plages du Littoral. 5500 km de côtes à couvrir, de quoi s’occuper largement. Noircir des pages, par hasard? Et bien, non… Erika m’a trouvé. Waterman (autre super héros mais plutôt catégorie plume) ne fait ni le poids ni les photos. Rien n’y fera, on ne piaffe pas. No regret!

Cap / bas de casse…
On jette l’ancre. Pied à terre, le chant envoûtant de l’écotone m’appelle: Parc and C°, création d’un magazine gratuit
Le plus compliqué restant de faire rentrer cet excentrique petit canard dans des boîtes à lettres. Ne passe pas partout qui veut même avec une taille réduite. Les sardines ont ce net avantage sur les ovnis.


Grand temps de prendre un numéro d’indépendant à la Maison des Artistes, de se refaire une beauté toute cosmétique, de cultiver son jardin et de décider de se mettre au taï chi. Grosso modo tout ceci se tient dont
voici le menu-menu.


Ultimes et importantes précisions à propos de ces disparitions successives (David Bowie, Jean-Pierre Coffe, Prince – sans rire – Popov, John Glenn) ainsi que ceux qui vont suivre, tous déterminés à s’allonger pour enrichir cette liste. Pas de miracle, attendons de voir ce que l’avenir nous réserve côté apparitions. Passons au-delà, je vais enfin me faire prier!

madonna

Ça presse… hors des sentiers battus


Un peu d’édition, beaucoup d’émotion. Pardi! Hypnotique tourne-page. Platitude étrange, dos collé ou broché, on s’aperçoit rapidement de l’épaisseur du contenu, de sa profondeur… Rien n’échappe au lecteur, le touché, l’odeur, la place qu’occupera ce support dans l’espace et la complicité qu’il va générer. 2 Illustrations, l’une loco-locale, l’autre internanationale.
Nous y sommes, la démonstration commence en dessous et ici.


On ne crée pas un mensuel tous les jours!

parc-and-co-couv-octobre2007Parc and C°, un magazine gratuit, mais pas réduit dans le contenue pour autant. Assez MiMi. Quitte à faire les choses…
Cousu main, à 4 mains, regorgeant d’infos, tout en couleurs, format ouvert de la taille d’un écran 17 pouces, mensuel dans le principe.
Deux petits tours et puis bi-bi!
Écriture, mise en page, suivis, prospection… développement, distribution.
Bref mirage culturel qui aurait souhaité chahuter plus longtemps les frontières de ces belles endormies de l’Ouest parisien… Boulogne-Billancourt, Garches, Sèvres, Vaucresson, Saint-Cloud, Meudon, Marnes-la-Coquette, âh que du beau monde!
Relayer autour du Parc – ou plutôt du Domaine, comme il convient de le dire – l’actualité des spectacles, la vie associative, des bonnes adresses discrètes à découvrir, titiller les esprits, révéler tant d’initiatives si proches, à portée de main.
Nain de 32 pages diffusé à 61350ex… un gros village.


Recette pour un magazine original
• Le nom
• L’ identité graphique (logo, maquette)
• La ligne éditoriale (décalée, recentrée)
• Le contenu (des textes, des images)
• Le concours de participants extérieurs, photographes, graphistes, illustrateurs et les annonceurs… merci à tous!

 

 

 

Cat’s ego rises!

Pour ceux qui perdent le fil, journée internationale de nos amis les chats célébrée le 08/08, presque mi-août. Normal, ça s’entend.

SAVE THE DATE…
Nous étions il y a peu en 2016 et pfuit pour quelque temps encore en 1437 et en 5777 ailleurs. Pour les Russes, Indiens, Mayas, Persans autres temps, autres mœurs.

save_the_date_color

Le 08/08/16, une date, Terriens. Officiel et mathématique, nous avons consommé les ressources que la planète renouvelle annuellement et entamé nos réserves patiemment accumulées… ( ! ) pas grave. Oui c’est un peu fait pour, et puis il ne faudrait pas qu’en plus que ça se périme. Un record. Les compteurs ont été remis à zéro le 1er janvier 2017. 
Le 08/08, c’est aussi l’anniversaire d’évènements non négligeables, en généraux.
Le départ de l’empereur Napoléon #1 à Sainte-Hélène, c’est aussi une déclaration de guerre par Staline au Japon comme promis à la veille de sa capitulation!
Il est des dates importantes, ladies and gentlemen, je vous laisse donc le choix.


eric_sexspicqstols_vCHARLES ATTEND!
Tout arrive à qui sait attendre, c’est bien connu! Mais hâtons-nous lentement. Le 8 août 1929, un vrai rude boy atterrit sur notre accueillante planète pour y commettre la mémorable attaque du train postal Glasgow-Londres, trente quatre ans plus tard, le 8 août 1963. Il se fait épinglé et s’évade quinze mois plus tard… Planqué à Rio, rencontre avec un turbulent groupe de rock. Une escroquerie?
RIP Mister Biggs. Long live rock’n’roll.


CHAMAN
Poursuivons avec une inutile et vertigineuse liste, pas même exhaustive de célèbres chats (excellent pour le référencement naturel), sexes et origines confondus.

scope ニャース (Miaous), Fritz, Oggy, Sylvestre, Garfield, Azraël, Tom, محمد رضا شاه پهلوی (Reza), Figaro, Lucifer, Moustachu, Scratchy, Félix le sous nommé, O’Malley, Kitty, Blissa, 招き猫 (maneki neko), Selina Kyle aka (t) Catwoman, Raminagrobis, Rabougris, Minet, Minou, Rodilard, Bastet, le chat botté et Pomponette, cette grosse s… selon Raimu.


FELIX
Heureux! Il ne s’agit pas d’un chat cette fois, mais d’un président de la République reconnu pour ses frasques. Associé à l’histoire tout comme Renault… lui very culte de la gamme, option « confident et père abbé ». Victime d’une tragique épectase, le président Faure se meurt, laissant sa connaissance filer par la porte de service. Aux dires de Clémenceau, il voulut vivre César et ne fut que Pompée… Hommage.

KAT-A-STRO-PHE!
Nous aurions pu y échapper mais le phénomène est devenu tellement récurrent… cette bonne ville du Havre, à laquelle je dois tout, se relève de ses cendres, systématiquement, avec style, alors pourquoi se gêner… Je propose (sur demande, offre limitée) en attendant à nos amis philatélistes cette vignette commémorative, collector unique et inédit, un premier jour… pour figer l’évènement et célébrer cinq siècles de génie humain et de fraternité universelle.
Ultime reconnaissance envers deux anciens belligérants, lesquels en dépit de multiples prises de position et d’infructueuses tractations ne changeront pas le cours de l’histoire. Alchimie du temps.

Si, si, à moi… non après toi.
Je t’aime, moi non plus. Ni fous – ni alliés à l’époque, le Britannique – William Douglas-Home – troquera du plomb pour de la plume avec en prime un Canard à l’orange. Le second Allemand, Hermann Eberhart Wildermuth. Une idée séparément commune, épargner Le Havre et sa population de la tempête de feu de septembre 44. Notre cousin germain conclura sa carrière comme ministre de la reconstruction de la feue RFA… ça ne s’invente pas. Ach so, le affreux, mais béret c’est rudement po!


samaritaine-kal007 CHAMAILLAGES
Aimons-nous tant cette Corée pour qu’il en faille deux? Flash back… back in USSR. Espionnage, Reagan versus Andropov! Une des plus vives tensions de l’époque de la guerre froide du XXe siècle qui n’a toujours pas livré tous ses secrets, 30 ans plus tard.
L’histoire suit son cours: nord-sud-chien-chat. Glaçant. Hou, ce Kim pousse… trop fort là, dis donc, et quand ça chie, ça chicorée!

 

En attendant et depuis un moment… chers tous, la Samaritaine, se refait une beauté. La Samaritaine ce grand magasin situé à Paris métro pont Neuf dans le 1ᵉʳ arrondissement de Paris, sur les bords de Seine, assez éloigné du pont Mirabeau où passent les jours, passent les semaines. Dont acte et corollaire: tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse. Quel chantier.


QUAND LE CHAT DORT…
Oui, les souris dansent et elles en oublient parfois un petit soulier (montage réalisé sans grillon). Pas de panique Princesse, le marshall est sur l’affaire. En attendant, Minette, tente de retrouver les 2 chats qui se cachent dans cette image.

chador


3m_polskaCHATERTONE
Avec 1 ou« T » ou 3M et d’avis d’experts,
le conditionnement minimaliste
le plus recherché des invétérés pêcheurs
à la ligne du dimanche, et de nos amis plombiers polonais du monde entier.
En plastique, transparent et imputrescible.
Pour conserver éternellement vos vers, vos plombs ou vos hameçons!



chat_lu_sineANIMÉ LE FEU…
Tout autant que la bourre des fruits de l’églantier communément appelés gratte-cul ou encore cynorrhodon, gare à ces allergènes poils de chat aux multiples effets symptomatiques et par conséquent urticants… Pas forcément cocasse.
Siné. Ma! Gotlieb… les deux feront la paire, par tous les saints.
Zut, merde, crotte, c
orke, arse…


SNAPCHAT
Je ne me présente pas, moi, sur la droite de la photo et le Président à gauche, non plus. Tout semble être une question de situation, ni instantanée, ni figée, imprévisible. Lui sourit, dehors c’est tout gris, il doit neiger. Que fait l’un, quand tous veulent sa pelote et convoitent de son pelage? Aloha, on verra.

chapka


CHAMEAU
On le sait il faut appeler un chat un chat mais pourquoi donc siffler comme une bouilloire voire à hurler comme une sirène après un chien pour qu’il accoure… et encore c’est pas gagné! On peut être fidèle sans s’attacher. Puis dans le désert tout comme dans l’espace personne ne vous attend. Tentant.


CHAPITRE(FIN DE)
Au fait, rendez-vous tous le 08/08/17, en principe il ne devrait rien se passer… ∞  😎